• "Une fois où je me voulus amoureux" ... extrait des Poèmes de l'Os magique

    de DL Valdesde DL Valdes

     

    Dans la suite de mon précédent billet un poème choisi dans " Partition rouge "  _  " Poèmes de l'Os magique ".

     

    Jacob Nibénegenesabe qui vécut  quatre-vingt-quatorze ans près du lac Winnipeg au Canada, était un conteur mais aussi un poète qui découvrit les pouvoirs de l'os à voeux :

     

    " Un printemps près du lac Winnipeg, une oie des neiges solitaire apparut haut dans le ciel. Elle decendit en planant sur un plus petit lac et nagea jusqu'à son bord. Tout près, alerté par le vent qui apportait à ses narines l'odeur de l'oie, un lynx se tapit en silence. L'oie tendit le cou un instant, aux aguets. Mais avant qu'elle eut pu s'envoler le lynx la tenait entre ses dents. Il la dégusta os et plumes. Alors, comme il allait craquer un os pour en sucer la moelle, un homme poussa un cri et aussitôt le lynx se retrouva dans un arbre. Il ne restait de l'oie que des débris, mais parmi ceux-ci l'homme trouva un os dont on dit qu'il protége le coeur _ un  "os à voeux". Il l'examina avec grand soin. Plus tard, il découvrit que cet os était un instrument de métamorphoses qui lui permettait de devenir un "joueurs de tours" capable de faire exister les choses en les désirant et de se trouver lui-même dans toutes sortes de situations." 

     

    Si comme Nibénnegenesabe je disposais de cet "os à voeux '... je sais ce que je souhaiterais... et moi seule le sait ... Prima

     

    k0lo9j03

    de Jonnie Kostoff - daydreamers -de Jonnie Kostoff : " Daydreamers "
    Une-fois-je-me-voulais.jpgxxxx.jpg
    Une fois je me voulus amoureux
    J'étais un petit écureuil
    rayé de noir
    Je grimpais aux branches tremblantes pour lui cueillir des fruits.
    J'ai même nagé avec la lune sur l'eau
    pour la rejoindre.
    C'était une époque un peu troublée pour moi.
    Je travaillais tout le jour pour trouver la nourriture
    et je veillais toute la nuit sur son sommeil.
    Ce n'est plus pareil à présent
    mais mon coeur chante encore
    quand je l'entends
    au-dessus des feuilles

       Extait des " Poèmes de l'Os magique"  
    transcrit et traduit par Howard A. Norman
      ( Partition rouge publié chez Points )
    k0lo9j03

    de Mike Juppde Mike Jupp

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :